Amicale-Généalogie

Page d'accueil                              Page précédente

AG

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

Histoire du château de Neuvic

La saga des de Mellet de Fayolle

Le château de Neuvic fait partie des "1001 châteaux du Périgord" et du magnifique patrimoine classé du département. Bâti sur les rives paisibles de l'Isle, il a traversé les siècles sans dommages ni troubles majeurs, mis à part les querelles fratricides des guerres de Religion.

Ses propriétaires, les de Mellet de Fayolle, eurent parfois des rôles importants auprès de leurs rois respectifs mais aucun n'a laissé de souvenir impérissable dans l'Histoire. Cependant, ces personnages - bons et mauvais - sont attachants et ceux qui leur succèderont après la vente du château resteront dans la lignée singulière des lieux."
Les de Mellet de Fayolle, seigneurs de Neuvic .


Les rives de l'Isle

11 Novembre 1520 : Annet de Fayolle, seigneur de Douhet en Saintonge, Lenclave et autres lieux échange cette terre contre celle de Neuvic à François de Talleyrand de Grignols, prince de Chalais.
(
Les Talleyrand avaient de gros intérêts en Charente- ils furent seigneurs de Chalais- voyaient le château féodal de Neuvic partir doucement en ruine en même temps que son intérêt stratégique devenait moins évident après la guerre de cent ans.)

Origine de la branche des Fayolle :

Elle remonte à Pierre, fils de Jean et d’Irlande de la Mothe de Vernode seigneurs de Tocane Saint-Apre avant 1411. La terre de Douhet entre dans la famille avec Armand (Arnaud) le jeune.

 Les premiers châtelains

 Hugues de Fayolle fils de Arnaud (ou Armand) le jeune épouse Anne de Lur
Ils ont deux enfants .

Annet de Fayolle qui épouse Charlotte d’Abzac de la Douze.

Ils bâtissent un nouveau château de Neuvic en aval de l’ancien château féodal qui appartenait aux Talleyrand Périgord

 
Initiales d'Annet et de Charlotte

 Catherine de Fayolle qui épouse Jaubert de Mellet seigneur de Saint Pardoux de Dronne ;

 Au décès de Jaubert de Mellet, Annet de Fayolle devient tuteur de ses enfants et il choisit l’un d’eux Jean de Mellet pour lui succéder dans ses biens du Ribéracois et de Neuvic à charge pour lui de relever le nom et les armes de Fayolle (1532) .

Les de Mellet de Fayolle

 

Il s’appellera désormais Jean de Mellet de Fayolle.

 Aux armes des de Mellet, d’azur à 3 ruches d’argent, s’ajoutera désormais le lion des Fayolle avec la devise "Spicule et Melle" signifiant " par l’aiguillon et le miel,  par la force et la douceur".

Jean de Mellet et ses enfants (de 1532 à 1589).

 Il fait bonne figure dans l’entourage dans l’entourage de Marguerite de France, sœur de François 1er et reine de Navarre. Le 10 septembre 1543, il est qualifié dans un acte, "panetier de la Reine".

 Il épouse Jeanne Flamenc qui lui donne 7 enfants dont 2 fils Jean et Magdelon.

Il se remarie avec Hélène de Patouil dame des Fouilloux et de Saint Méard de Dronne. Ils ont un enfant Bertrand.

 Jean, Magdelon, Bertrand…frères ennemis

 Jean et Magdelon vont d’abord combattre en 1566 avec les armées impériales d’Autriche contre le sultan de Turquie Soliman le magnifique.

 Magdelon, à son retour d’Orient fréquente la cour royale du Louvre où Catherine de Médicis le désigne pour accompagner son fils Henri III élu roi de Pologne. A la mort de son frère Charles IX, il s’installe sur le trône de France et Magdelon devient gentilhomme ordinaire de la chambre du roi.

¨ Jean, avait pris parti pour la réforme ; on retrouve son nom dans une liste de gentilshommes condamné pour lèse-majesté divine et humaine en 1569.

Il sollicite l’autorisation de faire célébrer au château de Neuvic le culte protestant et meurt en 1572.

 Bertrand devient Calviniste, page d’Henri de Navarre et gentilhomme de sa chambre. Il prend part au siège de Rouen (1562), est à la prise de Périgueux (1575) et lève en 1586 le régiment de Neuvic qui contribue à la victoire de Coutras. Il épouse Françoise de la Rochefoucauld.

La bataille de Coutras..

 Le 20 Octobre 1587, les deux armées se rencontrent à la bataille de Coutras.
Les catholiques du duc de Joyeuse sont défaits, le duc est tué ainsi que 5000 de ses hommes parmi lesquels Magdelon dont le corps est ramené à Neuvic pour y être enterré.

Bertrand, lui, survivra à son demi-frère mais sera tué à son tour au siège de Villebois en 1589

A suivre...

Jean Pierre

 

Pour en savoir plus   
Le Château de Neuvic

 © 2001 - Amicale-Généalogie