Amicale-Généalogie

 Page d'accueil                               Page précédente

Bienvenue
Amicale-Généalogie vous remercie de votre visite

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

Les monnaies françaises sous

l’Ancien Régime

Euro, franc, livre et sol…

     

Quelques monnaies au cours des siècles

Louis XVI

Le règne de ce malheureux roi, qui mourut prématurément (on ne sait que trop dans quelles affreuses conditions !) cinq mois après son trente-huitième anniversaire, ne dura que dix-huit ans et ne pu donc, par conséquent, voir comme sous ceux de ses deux prédécesseurs, se multiplier les types de monnaies, ce qui nous permet de pouvoir en exposer la liste exhaustive.

Les monnaies d’or

Louis aux palmes 
(24 livres)
8,158 g

(Frappé uniquement 
en 1774 à Paris et Rouen)

Double louis 
au buste habillé 
(48 livres) 
16,316 g

 Frappé de 1775 à 1785.
Démonétisé le 1er janvier 1787

Louis au buste habillé
 (24 livres)
8,158 g

Frappé de 1774 à 1785.
Démonétisé le 1er janvier 1787

Demi-louis au buste habillé
(6 livres)
4,079 g

Double louis au buste nu
(48 livres)
15,279 g

Frappé de 1785 à 1792

Louis au buste nu
(24 livres)
7,649 g

 Frappé à la même période que le précédant.

Louis au buste nu
« à la corne »

On remarquera la corne sur le front du roi. (Il existe aussi une variante à deux cornes, que nous ne ferons pas figurer ici)
Il ne s’agit bien sûr pas là de monnaies officielles, mais de pièces injurieuses, qui furent frappées à Strasbourg en 1786, dans des conditions qui demeurent encore énigmatiques, à la suite de la lamentable affaire du Collier, dans laquelle fut gravement impliqué le cardinal de Rohan, en 1785.
Le poids et la taille de ces « monnaies » sont cependant identiques à celles de la pièce officielle
(12)

A suivre... Olivier

   

 11 - Il ne s’agit pas là d’une monnaie courante. Elle ne fut fabriquée qu’à 4275 exemplaires, répartis de la façon suivante : 1775 Paris : 585 ; 1776 Bayonne : 683 ; 1777 Limoges : 2241 ; 1784 Paris : 766.
 
12 - Il ne s’agit pas de la seule monnaie injurieuse ou satyrique frappée au cours de l’histoire !
A titre d’exemple, nous donnons ci dessous la photographie (agrandie) d’une pièce de bronze fabriquée à la taille de la pièce officielle de 10 centimes, après la capitulation de Sedan, en 1870.


 

 

Bibliographie
-Victor GADOURY, Monnaies Française 1789-1983
-Frédéric DROULERS, Répertoire général des Monnaies de Louis XIII à Louis XVI. Ed. Copernic, 1987.

Photographies

Ouvrages cités ci-dessus
Différents sites Internet
Collection personnelle de monnaies.

 © 2001 - Amicale-Généalogie