Amicale-Généalogie

Page d'accueil                                Page précédente

Blason5.jpg (5908 octets)

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

Les Histoires du Temps Passe...

 

La pomme de terre

Souvenez-vous de vos leçons d'Histoire... ! ? 

"Parmentier fit connaître en France la pomme de terre. 
Elle deviendra le pain du pauvre"

Mais, l'histoire de la pomme de terre est plus longue et très passionnante.

 

 

   Si la mode était lancée, la partie était encore loin d'être gagnée...
les paysans ayant l'humeur dénigrante et dédaigneuse malgré les disettes qui précédèrent et furent, en partie, responsables de la Révolution.
  Employant la manière forte, Frédéric II de Prusse avait résolu le problème en envoyant des soldats par la campagne obliger ses sujets à planter des tubercules !
  Pendant la Révolution l'on mit aux voix l'accession de Parmentier à une responsabilité municipale. Certains s'y opposèrent farouchement "Il ne nous fera manger que des pommes de terre. C'est lui qui les a inventées" criaient-ils !
  Après 1790, l'Anjou, l'Isère et la Mayenne commencèrent la culture de cette plante décrite comme "un végétal admirable propre à être transformé en mets délicats et variés, fournissant une nourriture facile pour tous les ordres de citoyens... pouvant figurer sur la table des maîtres, des grangiers et des domestiques et aux besoins des volailles, dindons et... cochons ! Que de produits... que de jouissances ! En Ardennes, le professeur Collot indique comment cultiver les rouges et les jaunes dans un libellé du 30 frimaire de l'An III. Il signale que les plus grosses ont le volume d'un sabot féminin.
  Ces deux variétés, déjà citées, donneront naissance à près de deux cents au milieu du XIX ème siècle et aux deux mille actuellement connues et destinées à des usages bien précis pour les humains et les animaux.
  Malgré la tradition et les routines, sous le premier Empire, la pomme de terre se fraie peu à peu une place sur la table des paysans à côté des plats traditionnels. Il est vrai que les soldats de la Grande Armée l'apprécient, faute de mieux, dans leurs gamelles lors des campagnes de l'est européen. Les patates étaient accommodées avec des oignons, du vinaigre et du beurre rance. La crise frumentaire
1 de 1811 favorisera également son expansion, souvent au détriment du blé noir.
  De 15 millions de quintaux en 1812, la production atteindra 118 millions au début du XXème siècle
. Certains démographes et économistes n'hésitent pas à affirmer qu'avec la vaccination anti-variolique l'extension de cette culture serait responsable de la poussée démographique européenne du XIX ème siècle.
  En France ce légume est à présent très estimé et préparé de façons variées selon les régions, le hasard présidant parfois à la découverte d'une nouvelle recette. Ainsi en août 1837, lors de l'inauguration de la première ligne de chemin de fer réservée uniquement aux voyageurs (Paris - St Germain-en-Laye), des pommes frites figuraient au buffet dressé pour la réception des personnalités. Le convoi ayant du retard, le cuisinier arrêta la friture puis replongea les pommes dans l'huile fumante à l'arrivée du train. Elles sortirent gonflées et croustillantes et eurent un très grand succès. Les pommes soufflées étaient nées !
  Le prince des Gastronomes, Maurice Curnonsky, fit un jour cette citation qui sera la conclusion : Les pommes de terre frites sont une des plus spirituelles création du génie parisien ! Nous qui croyions qu'elles provenaient de nos amis belges !

 
 

Amicale-Généalogie     

1 - Frumentaire : lois frumentaires - lois romaines (123 av J.-C. ...) qui réglaient la distribution gratuite ou à prix réduit du blé aux citoyens

    

Haut de page Source : Chronique de l'Histoire
(La laborieuse introduction de la pomme de terre 
par Victor R. Belot)

© 2001 - Amicale-Généalogie