Amicale-Généalogie

Page d'accueil                                Page précédente

AG

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

 

L'affaire de la Duchesse du Berry

 L'accession sur le trône en 1830 de Louis Philippe 1er, marque un tournant dans les rapports entre l'Ouest et la monarchie.

Roi "républicain", foncièrement hostile à la chouannerie et à la Vendée, Il met en place un certain nombre de mesures répressives, interdit au Culte toute cérémonie extérieure et multiplie les provocations : fouilles nocturnes, visites domiciliaires, destruction des croix et des monuments du souvenir comme la statue de Cathenineau au Pin en Mauge et la chapelle Charrette à Légé.

Philippe "la taisette" comme on le surnomme, devient très vite impopulaire et divers mouvements insurrectionnels éclatent de nouveau dans tout l'ouest sous les commandements entre autres de Diot, Delaunay, Caqueray, Messager, Blot, Béranger et Mathurin Mandar.

Les légitimistes pensent alors que le moment est venu pour une restauration. Dès la fin de 1830, le principe en avait été retenu. Guillemot en a même fixé la date au 13 février 1831 : "la Bretagne est prête, explique-t-il, on s'y lèvera en masse. Je ne demande qu'un mois et c'est assez…. Vous messieurs, je ne puis douter qu'en six semaines la Vendée ne soit en Etat!"

Le projet est écarté pour des raisons d'opportunité.

Le 24 septembre 1831, à la Feuillère, près de Remouillé, le soulèvement est fixé au 3 octobre suivant, sous la tutelle de la Duchesse du Berry, date ratifiée par la suite par les différents chefs chouans.

Pour diverses raisons, la Duchesse du Berry ne débarque à Toulon qu'en avril 1832: on lui a promis que Marseille "devait faire son mouvement" le lendemain. En fait , le désastre est total et la duchesse décide de se précipiter en Vendée convaincue que sa seule présence suffira à soulever les populations.

L'effervescence est a son comble et l'état de siège est proclamé dans tous les départements de l'Ouest, en juin 1832. Malgré quelques combats dont ceux du Chêne et de la Pénissière (5/6 juin) l'aventure de la duchesse échoue avec son arrestation à Nantes le 7 novembre 1832.

La tension se prolongera et l'état de siège sera maintenu jusqu'au 10 juin 1833. Une des dernières actions violentes est l'attaque d'une prison par 40 à 50 insurgés; elle se solde par la mort de cinq hommes. C'en est définitivement fini, du moins sur le plan militaire et insurrectionnel, des guerres de Vendée et des chouanneries.

 

Daniel                   

 

 Sources : 
l'ouest dans la révolution  exposition à Paris en 1993

 © 2001 - Amicale-Généalogie