Amicale-Généalogie

Page d'accueil                                 Page précédente

Blason5.jpg (5908 octets)

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

 

DE 
NAPOLEON

   A 
   PASTEUR

La descendance JUPILLE - GUERBET

 

 

Louise dite Olga
Emile et Jean JUPILLE

Les 3 enfants du Berger JUPILLE

Sans doute se souvient-on de l'étonnante saga familiale GUERBET 
que nos pages vous ont contée en 2002. 
Une "famille de chez nous
dont curieusement, l'une des branches eut occasion, à deux reprises pendant le XIXème siècle et à 85 ans de distance, de côtoyer l'Histoire de France à propos du mariage de deux de ses enfants célébré dans le modeste chef-lieu de canton sud champenois qu'était déjà Ervy le Châtel dans le département de l'Aube

 

   Rappelons néanmoins brièvement ces deux évènements mémorables. 
- Le 1er mai 1810, union du soldat invalide Vincent GUERBET (1787 - 1849) originaire de Montfey avec edmée SIMON (1788 - 1854), native de Courtaoult, deux communes contiguës à Ervy, aux frais de l'Etat.
- Le 3 novembre 1894, nouvelle union entre l'une des petites-filles de ce premier couple, officiellement prénommée "Alexandrine Armantine" si l'on s'en réfère à son acte de naissance, mais couramment appelée Marie GUERBET (1874 - 1947) avec François Jean-Baptiste JUPILLE (1869 - 1923).

   A cause de son extraordinaire exploit d'adolescent et sa qualité de second "rescapé" (après le petit Joseph MEISTER) d'une rage considérée à tout coup comme mortelle avant lui, notre Jean-Baptiste portait en effet un nom rendu très célèbre depuis une guérison qui avait valu à Louis PASTEUR (1822 - 1895) une renommée universelle de grand savant.

   Tous faits quasiment oubliés de nos jours... Et pourtant, dans les années 1970, nul n'a pu, en France, manquer d'avoir, à un moment ou à un autre, sous les yeux et même entre les mains, sans généralement la remarquer, l'image de ce petit berger JUPILLE. En effet, à partir du 5 mai 1966, la Banque de France a émis un billet de cinq francs (à peine un Euros aujourd'hui) consacré à PASTEUR, billet de banque d'une durée éphémère il est vrai, puisque démonétisé dès 1972

   Examinons un instant ce fameux billet de banque à dominante verte. Si son avers est orné d'un portrait de l'illustre savant devant la façade de son Institut parisien, le revers de cette petite coupure porte sur sa gauche, avec le même portrait entouré de divers instruments de laboratoire, la reproduction du bronze sculpté par Emile-Louis TRUFFOT (1843 - 1895) pour commémorer l'exploit de notre héros aux prises avec le chien enragé. Groupe devant lequel, devenu plus tard concierge en uniforme de ce même Institut, notre Jean-Baptiste ne dédaignera pas poser pour les photographes, lorsque le bronze sera érigé dans la cour d'honneur de l'établissement, face à son perron d'entrée.


Jean-Baptiste JUPILLE
et sa statue

   S'il n'est rien à reprendre au récit circonstancié des deux mariages tel que déjà publiés, par contre plusieurs rectifications s'imposent dans une conclusion sans doute trop hâtivement rédigée car s'appuyant alors sur une documentation encore lacunaire.

   Passe encore quant à l'orthographe patronymique erronée du sculpteur TRUFFOT (et non TRUFFAUT comme écrit) et tout autant au prétendu lieu d'inhumation de Madame Veuve Marie JUPILLE-GUERBET dans la tombe de ses parents à Ervy, alors qu'elle repose, comme normal, aux côtés de son mari dans le cimetière communal de Joinville-le-Pont dans le Val d'Oise, où tous deux sont décédés respectivement en 1923 et 1947.

   Bien plus grave assurément le court passage du texte publié qui, à s'en tenir au pied de la lettre, donnait légitimement à croire que notre ménage JUPILLE-GUERBET serait de nos jours sans descendance aucune. N'y était-il pas affirmé : "Et notre couple de s'en revenir à sa rue Dutot où, dès le 25 août 1896, va leur naître une petite Louise qui restera leur unique enfant... sans avoir occasion de se marier"

   Outre une première erreur à vrai dire bien mineure quant au lieu de sa naissance, notre Louise (encore qu'on l'appelât couramment Olga) y est qualifiée de "unique enfant", entendons "fille unique" au lieu de "unique fille", ce dernier terme étant plus conforme à la réalité en impliquant, sans le dire expressément, l'existence d'un ou plusieurs frères, comme c'est ici le cas.

   Ce point est désormais bien établi grâce aux précieuses informations fournies, avec preuves d'état-civil incontestables à l'appui, par le dernier petit-fils encore vivant de notre Jean-Baptiste. A commencer par le cliché photographique du ménage avec ses trois enfants rassemblés autour de notre Louise alias Olga. Cliché datant des années 1910-1912 qui illustre la présente notice rectificative

   C'est cette même photographie qui va servir également de base de départ au tableau généalogique qui, tout aride qu'il puisse paraître, vient couronner cette mise au point. Laquelle se veut montrer que, dans cette seule branche familiale, le patronyme JUPILLE n'est probablement pas près de s'éteindre, au vu du nombre actuel de ses porteurs masculins.

Et ayant ainsi fait amende honorable

RENDONS A CESAR CE QUI APPARTIENT A CESAR !

Robert CASSEMICHE 
allias Robert MESSAC

 Famille JUPILLE GUERBET

(situation actuelle)

Génération 1

========François Jean Baptiste JUPILLE ========
né à Port-Lesney (Jura) le 30 novembre 1869
fils de Denis JUPILLE et d'Adélaïde CHARTON
Employé à l'Institut Pasteur (Pari-Vaugirard XVè)
laborantin puis concierge et gardien-chef
Retraité à Joinville-le-Pont (ex Seine, actuel 94)
décédé à Joinville-le-Pont le 29 septembre 1923

épouse à Ervy le Châtel (Aube) le 3 novembre 1894

========Alexandrine Armantine dite Marie GUERBET ========
née
à Montfey-Colimont (Aube) le 18 juin 1874
(fille de Joseph Alexandre GUERBET (1820 - 1893)
et de Marie FLORENCE (1829 - 1914) x Montfey le 20/12/1848)
décédée à Joinville-le-Pont le 20 le 20 août 1947
(sont tous deux inhumés au cimetière de Joinville
10è division, concession n° 26

d'où 3 enfants : 2 fils, 1 fille qui suivent en

Génération 2 

A)      ======Emile Florentin JUPILLE======
né à Paris XVè, rue de la Procession, le 14 mai 1895
laborantin à l'Institut Pasteur, puis chimiste à Creil (60)
Retraité à St Malô (Ile et Vilaine 35)
décédé à St Malôle 3 août 1979

épouse à St Malô le 20 avril 1920

======Hélène Blanche GAPAILLARD======
née à Paris XVIIIè le 17 novembre 1898
fille de Désiré François Louis et de Blanche Julie LANCON
décédée à St Malô le 20 septembre 1979

d'où 4 fils (dont 3 survivants) qui suivent en génération 3
A1, A2, A3, A4

B)      ======Louise dite Olga JUPILLE======
née à Paris XIVè le 25 août 1896
(maternité Port-Royal Baudelocque (1)
laborantine à l'Institut Pasteur
Héritière à Ervy de la petite maison de ses grands parents maternels
où elle viendra se reposer à la retraite
décédée à Paris Vè le 10 février 1960
Inhumée à Ervy-le-Châtel avec ses grands parents GUERBET
Sans alliance, sans postérité

C)     =========Jean JUPILLE=========
né à Paris XVè, rue de la Convention le 16 octobre 1902
décédé à Parie XVIè le 15 décembre 1973

épouse à Ronchin (Nord 59)le 14 octobre 1926

Denise Marie FIEVET

d'où 2 filles mariées et 6 petits-enfants
qui ont perdu le patronyme JUPILLE

Génération 3

Enfants du couple JUPILLE-GAPAILLARD

  

A1

Bernard Emile JUPILLE
   né à St Malô le 15 janvier 1922 (24 heures)
   décédé le11 aout 2003, marié le 12 février 1946
   d'où 7 enfants dont 3 garçons avec descendance
            tous nés JUPILLE

 

A2 André Désiré JUPILLE
   né à St Malô le 16 janvier 1922 (0 heure 20) frère jumeau du précédent
   décédé le 7 août 2003     Sans postérité

 

A3 Michel Jean Baptiste JUPILLE
   né à Creil (Oise 60) le 24 janvier 1930
   décédé à Creil le 26 janvier 1930,  sans postérité

 

A4 Serge Raymond JUPILLE (seul petit-fils survivant) (2)
   né à Creil (Oise 60) le 27 décembre 1934
   actuellement retraité à Châtillon-sous-Bagneux (92)  
 

   épouse à St Malô le 4 août 1959

 Annick Madeleine TRICOT
   née à St Malô le 3 avril 1938

   d'où un fils unique ayant postérité (2 filles)

                       ========================

En résumé, du couple JUPILLE-GUERBET
sont issus :
- 3 enfants (2 fils et une fille) ;
- 5 petits-enfants (3 garçons et 2 filles)
14 arrière-petits-enfants (dont 8 nés JUPILLE)
avec postérité 

      
                             

 (1) - Alors que ses frères sont tous deux nés au domicile des parents (comme normalement à cette époque), cette naissance en maternité est-elle l'indice d'un accouchement présumé difficile, sinon dangereux ? Ce qui pourrait expliquer la santé fragile et le célibat de Louise dite Olga.

 (2) - C'est à lui que nous devons tous ces renseignement généalogiques, avec documents authentiques à l'appui
    

Fin

Amicale-Généalogie

Haut de page

Sources : Robert Messac

© 2001 - 2005  Amicale-Généalogie

 

l'Est-Eclair du 5 avril 1967

Jean Baptiste JUPILLE adolescent

 

Jean Baptiste JUPILLE concierge à l'Institut Pasteur

 

Médaille pour acte de dévouement
remise à Jean Baptiste JUPILLE en 1885
par le ministère de l'intérieur