Amicale-Généalogie

 

Page d'accueil                          Page précédente

AG

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 


Une terrible sentence

prononcée le 10 janvier  1448 par l'official de Troyes et l'inquisiteur
contre Adeline, veuve de Jean JOFFRIN, accoucheuse à Isle sous Ramerupt

Au mois de février 1447, la femme de Guillaume FLEURY accoucha d'un enfant mort-né.
Adeline le prit, le porta à l'église et là, elle le plaça devant le feu et le chauffa pendant plus de six heures. Vers le milieu de la nuit, comme l'enfant ne donnait aucun signe de vie, Guillaume FLEURY et son beau frère, Jean VARLET dit Compère, l'ensevelissent en terre profane.
Mais, le lendemain, le père revient, déterre le petit cadavre et l'emporte chez Jean VARLET.
L'accoucheuse arriva, lava le petit cadavre avec de l'eau chaude et le tint longtemps devant le feu. Aucun signe de vie n'apparut. Néanmoins, l'accoucheuse aspergea le cadavre d'eau bénite et le baptisa sous condition.
Elle savait pourtant bien que peu de temps auparavant, Messire Jean MOREAU, curé de Ramerupt et d'Isle avait été traduit devant l'officialité et réprimandé pour avoir baptisé un enfant mort-né.
A ces causes, l'official et l'inquisiteur, après avoir consulté des gens experts et des maîtres en théologie, infligent à la coupable, un mois de prison au pain et à l'eau. En outre, ils lui interdisent à tout jamais les fonctions d'accoucheuse, et comme son crime a scandalisé beaucoup de gens, non seulement à Ramerupt mais dans les environs, ils ordonnent qu'il se fera à ses frais, dans l'église d'Arcis, une prédication solennelle à laquelle les fidèles des paroisses voisines seront convoqués. Adeline sera obligée d'y assister tenant à la main un cierge allumé d'une demi-livre qu'elle présentera au prêtre à l'offertoire de la messe.

Marie France  

Auteur - 2001 - Amicale-Généalogie