Amicale-Généalogie

 

Page d'accueil                          Page précédente

AG

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

Une page d'Histoire

 

La Vendée sous la Révolution
1789 - 1794
 

 Les colonnes infernales

La Vendée militaire est morte. Plus d'armées, au moins 50000 morts ou disparus lors du passage de la Loire. Les survivants se terraient chez eux et essayaient de survivre. La guerre de Vendée était terminée.
Mais le Pouvoir avait la rancune tenace, le 1er août 1793 la Convention décide : "la Vendée sera anéantie". Puis le 1er octobre la loi d'extermination des "brigands" définit la population concernée : "les femmes, sillons reproducteurs, les enfants, car futurs brigands de la Vendée, tous, bleus et blancs résidents sur le territoire de la Vendée militaire" le 7 novembre, suppression du nom "Vendée" remplacé par "Vengé"
Prenant cette décision au pied de la lettre, Turreau (que nous avons déjà vu à l'œuvre et dont le nom, malheureusement se trouve actuellement sur l'Arc de Triomphe !) met au point un plan de destruction systématique de la Vendée. 
16 colonnes (appelées également "queues de Robespierre") convergeront vers le centre de la Vendée et détruiront tout sur leur passage. Hommes, femmes, enfants, animaux, tout ce qui vit sera tué. Le reste sera brûlé : fermes, bois, récoltes. TOUT !.
Les colonnes se mettent en marche le 21 Janvier 1794
Et commence la page la plus sombre de l'histoire de la révolution.
Le carnage commence, les pires atrocités sont commises, femmes enceintes éventrées (il ne faut pas que ces bandits puissent se reproduire déclare cyniquement Turreau) pour économiser la poudre et les balles, on tue à coup de crosses. Mais bientôt cet holocauste s'industrialise. Noyades des prisonniers dans la Loire, étouffement dans des pontons hermétiquement clos (genre chambre à gaz mais cette expérience sera arrêtée car " le râle des mourants dérange les riverains") les femmes grasses sont mises vivantes dans les fours à pain pour récupérer la graisse pour les armes, les peaux tannées pour faire des bottes et des pantalons, enfants embrochés au bout d'une baïonnette, j'en passe…
Extrait de la lettre de Turreau le 24 janvier 1794 au Comité de Salut Public:

" …il n'existera plus dans la Vendée, sous quinze jours, ni maison, ni arme, ni subsistance, ni habitant, que ceux cachés dans le fond des forêts… car citoyens représentants, je dois observer que je désespère de pouvoir incendier les forêts si vous n'adoptez pas la mesure que je vous propose… il faut que tout ce qui existe de bois de haute futaie dans la Vendée soit abattu"

C'est à Jean Baptiste Carrier que l'on doit l'invention des noyades collectives à Nantes. Pour se débarrasser de bouches inutiles, il fait acheter une vieille gabare, y entasse 90 prêtres réfractaires internés à Nantes et la coule devant l'île Chevrier. Il trouve que cette idée peut être développée pour vider les prisons. Les victimes sont entièrement dévêtues pour pouvoir récupérer les vêtements. 2800 à 3600 détenus seront ainsi noyés.
Les atrocités de Carrier émeuvent beaucoup de braves gens. Il sera exécuté à la suite de son procès. On estime à 10.000 le nombre de ses victimes.
Devant une situation pareille, les chefs Vendéens regroupent les hommes disponibles et s'opposent aux troupes républicaines.

Extrait du rapport de Turreau aux représentants du peuple 2 février 1794

" jusque là, rien n'avait interrompu les opérations des chefs de colonnes , on avait tout brûlé, tout sacrifié à la vengeance nationale. A partir de ce moment, les Vendéens , s'infiltrant sur les arrières, reprennent les Villes , parfois sans un coup de feu, mettent en déroute de petits détachements , s'emparent de canons. Ils sont parfois plus nombreux que les républicains…"

Pendant ce temps, Stofflet reconstitue son armée. Beaupréau, Chemillé puis Cholet tombent entre ses mains ainsi que Bressuire et Mortagne sur Sèvre. Turreau est au comble de la fureur !
Et Charrette ? que devient-il ?
Pourchassé suite à la prise de Noirmoutier, il reconstitue péniblement une petite armée. Mais la politique apaisante de Haxo lui retire pas mal de partisans. Il reprend Légé mais l'abandonne aussitôt. C'est une suite d'échecs. A Clouzeaux il défait les troupes d'Haxo qui est tué. Charrette déclare " pourquoi avoir tué un si brave homme" ?
Stofflet et Charrette se réunissent (rencontre ombrageuse) et décident de combattre ensemble.
L'exécution de Marigny les séparera à nouveau.
Les armées républicaines sont fourbues, la désertion augmente de façon fantastique.
Le commandement de l'armée de l'ouest change sans arrêt, Vimeux succède à Turreau, Dumas à Vimeux, Clancaux à Dumas
Le 28 Juillet, chute de Robespierre
Le 2 décembre la Convention déclare l'amnistie et le 17 février 1795 c'est la "Paix de la Jaunaye"
Est-ce la fin de la guerre de Vendée ?
.

Retour à la Gazette

Haut de Page

Daniel

© 2001 - Amicale-Généalogie