Amicale-Généalogie

Page d'accueil                                Page précédente

AG

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

 

Quelques annotations 
relevées dans les registres paroissiaux
 

 

Année 1499
IN VINO VERITAS

Poursuites contre JACQUET de ROMILLY, laique.
Le jour de la fête du saint sacrement l'accusé rencontrant Thomas BRIYOIS, clerc, près de la porte de COMPORTE à TROYES, le dialogue suivant s'engagea entre eux :
JACQUET :"Y a-t-il bon vin en la ville ?
THOMAS: "Je ne viens pas de boire du vin, je viens de manger du lait.
JACQUET: "Si tu n'avais pas bu de vin, tu ne parlerais pas si hault, tu parles moult gros. Il semble que tu sois engendré d'une truye.
THOMAS: "Je suis aussi bel homme que tu es. Te semble-t-il que je soye filz d'un pourceau ?
Là-dessus les deux hommes se battirent et JACQUET porta à son adversaire deux coups de couteau.

vwvwvwv

Marie France      

 

 La variole noire

Un journal du soir raconte qu'il y a quelques jours un vagabond qui arrivait de Sens, s'étant présenté au commissariat de police, succombait dès le lendemain au moment de son entrée à l'hôpital. Il était atteint de la variole noire.
Un cantonnier, qui avait balayé le poste où le malheureux avait passé la nuit, ne tardait pas à succomber, ainsi que la commissaire de police.
Une buraliste, qui tenait un bureau de tabac dans lequel le vagabond se serait arrêté, serait également morte. Enfin, l'agent qui l'avait introduit auprès du commissaire serait gravement atteint.
Des mesures sanitaires seraient prises pour enrayer cette grave épidémie.
Il convient d'ailleurs de n'accueillir ces nouvelles que sous les plus expresses réserves.

Source : Le Petit Troyen du 4 avril 1901

 vwvwvwv

Colette      

 

Rempart Timothée Joseph

14/05/1847

L'an mil huit cent quarante sept et le quatorze du mois de mai à dix heures du matin, par devant nous Angelin Pierre Narcisse Bella, Adjoint Délégué du Maire….
est comparue la dame G….. Anne, exerçant la profession de sage-femme, qui nous a déclaré, que la nuit dernière vers une heure du matin quelqu'un l'a appelée en l'invitant à venir faire un accouchement. Elle s'est empressée de s'habiller et de rejoindre la personne qui l'avait appelée, mais qu'elle a été sa surprise lorsqu'arrivée à la Rue du Rempart, cet individu qui était coiffé d'une calotte qui lui a parue rouge a tiré de sous son manteau un paquet de linge et lui a dit, tenez Madame en lui remettant en même temps un enfant nouveau né dans les bras tel quelle nous le présente et il a disparu en l'instant...

Ce paquet contenait les objets suivants dont l'enfant a été revêtu, un béguin en calicot, une pointe avec tricots, une coiffe en mousseline brochée à jour, un fosseton (?), une chemise en calicot, un drapeau en calicot, un maillot en molleton, une sangle en coton blanc et un mouchoir en mousseline, après avoir visité l'enfant, nous avons reconnu qu'il était de sexe masculin, qu'il paraissait être sorti du sein de la mère depuis un instant et qu'il n'avait aucune marque apparente sur son corps. De suite nous avons inscrit l'enfant sous les noms et prénoms de Rempart Timothée Joseph, avons ordonné qu'il fut remis à Marie Gabrielle épouse de Joseph C… qui doit le transporter aujourd'hui à l'hospice a Draguignan, de quoi nous avons dressé Procès Verbal en présence de …

Henri Maurel   

Haut de la page

 © 2001 - Amicale-Généalogie