Amicale-Généalogie

Page d'accueil                                Page précédente

AG

Une Equipe
au service
du Généalogiste Amateur

La Petite Gazette Généalogique

 

CES NOMS QUI NOUS GUIDENT...

 
A TRAVERS LYON

Nous circulons à travers les villes dans des rues que nous empruntons par automatisme, sans faire attention à leur dénomination. Bien sûr nous avons des noms de grands hommes ou de femmes célèbres dans les principales artères de notre ville, mais dans les petites rues cela est beaucoup moins évident, à preuve : combien d’habitants d’une rue ignorent totalement pourquoi leur rue porte ce patronyme et qui est cet inconnu célèbre qu’ils lisent chaque jour sur leur courrier ? Pour pallier  cette ignorance, nous allons essayer de vous faire découvrir qui est cet intime inconnu(e).

Afin de faire avancer la découverte, je ne donnerai pas toujours le nom du quartier

Où se cache cette rue, les lyonnais trouveront bien tout seul… pour cette première je commence par l’ordre alphabétique, donc la lettre A… mais cela ne sera pas le cas pour les prochaines fois … A condition, bien entendu que vous trouviez quelque intérêt à la lecture de ce document.

Fred 

vwvwvwv

CHARLES 
Sculpteur né à Lyon en 1787 ,mort en 1820.Il étudia avec Marin à l’Ecole des Beaux –Arts de lyon.
Il fit en 1819 la statue de la reine ULTROGROTHE au grand portail de l’Hôtel-Dieu,sur le quai Jules-Courmont qui fait face à celle de Childebert de P.M. Prost.

CHARTRON (Jean-Pierre)
Négociant en toiles, né à Lyon en 1795, mort en la même ville le 29 novembre 1874. Il fut administrateur de l’hospice de Saint-Alban et président du conseil d’administration du Dispensaire général.
J.P.Chartron a fait ses études de droit à Grenoble.

CHARVERIAT (Emile)
Né à Lyon le 25 juillet 1826
Membre de l’Académie de Lyon en 1879 et correspondant de l’Académie royale de Lisbonne dés 1881.
Œuvres : Histoire de la guerre de Trente ans (2 vol)
Les affaires religieuses en Bohème au XVI e siècle. (1886)
Ce qu’on voit de Fourvière.
Et de nombreux articles dans le correspondant et dans la Revue du lyonnais.

CHARVERIAT (Léon)
 Né à Lyon le 6 avril 1843 ,il fut procureur de la République à Belley et démissionna en 1880.
Il consacra une grande partie de sa vie à l’administration des Facultés libres de Lyon.

CLAUDE II de SAINT- GEORGES  
Archevêque de Lyon de 1683 à 1714
Son épiscopat est célèbre par le procès qui s’éleva au sujet de la primatie entre lui et l’Archevêque de Rouen Jacques de Colbert
Claude II mourut à Lyon ,le 9 juin 1714 et ce fut le P. jésuite Colonia qui prononça son oraison funèbre.

CLAUDE-BERNARD
(quai) Dans le VIIème Arr… 
Les dénominations de "quai du Prince Impérial "  et de "quai de la Vitriolerie" ont précédé celui de Claude-Bernard attribué en 1878 à cette voie publique
Physiologiste né à St Julien près de Villefranche-sur Saône le 12 juillet 1813 et mort à Paris en 1878.

CLAUDE-JOSEPH-BONNET 
(rue) IVèmr arr..
Il naquit à Jujurieux (Ain) en 1767, chef de l’une des premières maisons de soieries de Lyon il contribua à établir la réputation du commerce lyonnais.
Il créa des primes d’encouragement distribuées tous les six mois aux chefs d’ateliers qui s’étaient distingués par une meilleure fabrication
Il avait fondé sa maison en 1811

DESJARDINS
(rue) IIème arr..
Ouverte vers 1830 cette rue fut dénommée ainsi en mémoire du sculpteur Martin DESJARDINS, auteur de la première statue équestre de Louis XIV, érigé place Bellecour, et supprimée en 1792. C’est lui qui avait sculpté le Louis XIV de la place des Victoires à Paris, renversée à la même époque.
Desjardins né à Bréda (Hollande) en 1640, mourut à Paris en 1694 .Il s’appelait en réalité Martin van den Bogaert.

JARENTE  
(rue de ..) 2ème arr… Ouverte en 1772, elle occupe une partie des terrains appartenant à l’Abbaye d’Aynay. Elle a reçu le nom de l’abbé LAZARE-VICTOR de JARENTE qui fit cession des terrains. Elle s’étendait alors d’Aynay à la rue d’Auvergne.
Des merveilles cachées sous terre :
En 1803, Paul Macors, pharmacien rue st Jean acquis divers lots de terrain dont un qui allait jusqu'à la rue d’Auvergne. C’est dans ce lot que fut découvert une remarquable mosaïque … "les jeux du cirque"
Au n°4 de la rue Vaubecour, en creusant dans la cave de monsieur Crucherat, avocat, on trouva la mosaïque des "poissons". En avril 1884 à l’entrée de la rue de Jarente une tranchée de canalisation mit au jour une splendide mosaïque (sans nom à ma connaissance) … Peut être ces merveilles provenaient-elles de l’ancien noviciat des jésuites de Saint-Joseph qui occupait le secteur ?

JARNAC 
(rue de la victoire de..) En souvenir de la victoire des catholique sur les protestants

JARNIEUX 
(rue Isaac…) Sculpteur né à Couzon (Rhône) le 23 octobre 1826 et décédé
subitement le 2 juillet 1891. Cet ancien élève de l’Ecole des Beaux Arts de Lyon à notamment laissé "mort de Savonarole (platre de1855)—Saint-Laurent (1858) – Vierge immaculée (marbre 1890)..."

JARRIGE 
(rue Guillaume-François-Xavier) né à Nevers le 22 décembre 1829
Professeur agrégé d’histoire en 1864 ,il enseigna au lycée Ampère de 1881 à 1894
Il fut membre du Conseil académique de Lyon.

JARS 
(rue Gabriel) Né à Lyon en 1729, mort à Ecully le 2 octobre 1808, correspondant de l’Institut.
Ingénieur, inspecteur général des mines en 1780.. Sous la révolution, Jars se retira à Sain-Bel et dirigea l’exploitation des mines de cuivre.
Membre de l’Académie de Lyon en 1775.

JAY 
(rue Alphonse–Marie-François) Architecte, né à Lyon le 13 juillet 1789, mort à Paris en décembre 1871.

JAYET
(rue Clément) Sculpteur né à Langres le 26 février 1731. Il s’installa à Lyon en 1760 et épousa Mlle Derojat, fille d’un pérruquier de la paroisse d’Ainay. Il mourut à Lyon le 24 février 1804 ; Il fut le maître de Michalon, Grobon, Fl. Richard etc..
Il réalisa entre autres monuments la statue d’" Uranie" placé au sommet de la colonne érigée, au XVIIIème siècle place des Cordeliers (dite colonne du Méridien)

JAYR
(quai) Vème arr.  Le nom donné à cette partie de quai de la rive droite de la Saône est un hommage à un des grands préfets du département du Rhône.
Hyppolyte-Paul Jayr est né à Bourg en 1802, d’abord avocat, il rentre dans le corps préfectoral et après plusieurs postes à travers la France il devint en 1839 préfet du Rhône. Il s’attacha à maintenir la paix entre les "canuts " et les fabricants.
Ministre des Travaux Publics en 1847. Il mourut en 1900
Nota : En 1890 existait sur le quai Jayr, la brasserie Marmier où se tenaient à peu près toutes les réunions politiques ou autres, à Vaise.

JEAN DE CHAZELLES
(rue) Né à Lyon en 1657 mort en janvier 1710. Il fut professeur d’hydrographie à Marseille.
Le premier, il mesura la hauteur des pyramides. On lui doit la plupart des cartes qui composent les deux volumes du "Neptune françois" 

CROIX–ROUSSE
(boulevard et grand–rue de la...) IVème  et Ier arrondissements.
Avant 1871, le boulevard portait les noms de "rue de la citadelle et boulevard de l’empereur".

Tout ce quartier tire son nom d’une croix (primitivement en pierres rose–pierre de Couzon) qui fut supprimée en 1881 par décision du conseil municipal de Lyon.
Cette croix avait été érigée en 1560, à la suite d’une mission au carrefour formé par la rue Coste, la rue Margnolle et la montée de la Boucle.
Vers la fin du XVIème siècle, on dressa une seconde croix. (l’ancienne après avoir été abattue par les protestants en 1562 avait été réédifiée sur le même emplacement.
Cette deuxième croix dites du "ravelin de la Croix-Rousse" était plus proche des portes de Lyon. Elle était placé dans l’axe de la Grande-rue.
Brisée en 1792, elle ne fut rétablie que vers la fin du 1er Empire (en pierre grise) et au centre de la grande place. Cette croix disparue définitivement en 1881.
Autrefois la Croix–Rousse faisait partie de Cuire, mais en 1802 elle devint commune indépendante. En 1818, elle fut élevée au rang de ville. Le décret du 24 mars 1852 réunit la Croix-Rousse à Lyon.

vwvwvwv

ABONDANCE (rue et place)
Cette place du 3eme arrondissement porte le nom d’une célèbre " hostellerie " dit de l’Abondance au XVIIIeme siècle .C’est sur un des terrains proche de ce logis que BOURGELAT créa en 1761, la première de toutes les écoles vétérinaires. Sur cette place, le 8 mars 1931 fut inauguré un monument à la mémoire de Barthélemy Thimmonier Inventeur de la machine à coudre qui mourut dans la misère.
(les lyonnais ne manquent pas d’humour !)

ABRAHAM-BLOCH 
rue du 7e  arrondissement conduit au cimetière israélite. Il fut grand rabbin de Lyon. Né le 7 novembre 1859, il fut tué à l’ennemi le 29 août 1914 à Taintrux (vosges) alors qu’il portait un crucifix à un soldat mourant qui l’avait pris pour un aumônier catholique

ABRIAL (comte André-Pierre-Etienne) 
Pair de France et commissaire général de police sous Napoléon Ier. Il quitta la ville pour la préfecture de Brest en 1813

ADAMORIS (Nicolas) 
Riche bourgeois lyonnais dont l’arrestation en 1269 amena la guerre entre les bourgeois et l’église de Lyon qui dura jusqu’en 1271 qui permit aux bourgeois d’obtenir les clefs des portes de Lyon.

ADELAIDE-PERRIN 
rue du 2eme arr . , ex rue du "puits d’Ainay "
Bienfaitrice de la ville, elle fut la fondatrice, en 1819, de l’Hospice des Jeunes Filles incurables. (1789-1838)

vwvwvwv

A suivre

Fred  

©  2001 - Amicale-Généalogie